top of page

Enfant hyperactif : 7 clés pour agir

L’enfant hyperactif présente une agitation incessante, un besoin de bouger constant. Afin de bien l’accompagner, la famille, les proches et les enseignants ont un grand rôle à jouer. Au quotidien, ils adapteront leur façon d’interagir avec lui, afin de l’aider à maitriser ce trouble qui peut véritablement être difficile à vivre, tant pour l’entourage que pour lui-même. Alors, quelles solutions peuvent vous accompagner au quotidien ? Voici les clés.


quelques clés pour l'enfant hyperactif- Elisabeth Spertino psychothérapie Draguignan Var
quelques clés pour l'enfant hyperactif- Elisabeth Spertino psychothérapie Draguignan Var

L’importance des consignes courtes et claires

Un enfant hyperactif souffre de perturbations durables des fonctions cognitives : en ce sens, il a du mal à être attentif, éprouve des difficultés de mémorisation. Les fonctions exécutives, telles que la résolution de problèmes, la hiérarchisation, et la planification représentent également de véritables obstacles.

A l’école comme à la maison, il sera donc essentiel de ne donner à l’enfant qu’une seule et unique consigne à la fois. Cela lui permettra de resté concentré de bout en bout, canalisant ainsi son envie d’agitation constante. Les tâches et exercices plutôt courts seront privilégiés, afin que l’enfant puisse maintenir sa motivation et ne se laisse pas distraire par son hyperactivité. En ce sens, les parents comme l’enseignant devront établir des règles claires dans les temps limités.


Donner des responsabilités à l’enfant pour l’aider à se concentrer

Donner des missions courtes à l’enfant ne veut pas dire qu’il faut arrêter de lui confier des responsabilités. Les responsabilités contribuent à l’engager dans ses activités : son attention est alors davantage maintenue, permettant à l’enfant de rester tranquille.

En outre, parmi les conseils qui peuvent être donnés aux parents d’enfants hyperactifs, on note qu’il est essentiel de l’encourager dans chacune de ses actions. C’est en effet ce qui l’aidera à gagner en confiance en lui, et à s’investir davantage.

Par ailleurs, les temps de pause en cours d'activité s’avèrent essentiels. Ils permettent à l’enfant de se relâcher quelques temps, pour ensuite regagner en concentration lorsqu’il reprend sa mission. Au quotidien, et même s’il peut être parfois éprouvant de gérer le syndrome d’hyperactivité chez l’enfant, il est essentiel pour les adultes qui l’entourent de se montrer fermes mais bienveillants.

Pour maintenir son attention, vous pouvez également utiliser les approches multi-sensorielles, afin de l’investir avec plus d’efficacité dans ses activités.


Mettre en place des routines

En réalité, structurer la journée de votre enfant est un pilier fondamental : cela l’aide à s’appuyer sur des repères qui l’aideront à ne pas oublier ce qu’il doit faire. C’est également l’occasion de lui apprendre à prioriser ses actions. En ce sens, les parents peuvent créer des routines, des petits rituels quotidiens, au lever, à l’heure du repas, au coucher…

Ces repères temporels permettent de donner de bons réflexes à l’enfant, et un cadre sécurisant. Les routines rassurent l’enfant hyperactif, qui possède petit à petit plus de facilités à réaliser des activités de bout en bout. Grâce à elles, il peut visualiser une tâche, et apprendre à anticiper des résultats prévisibles, ce qui diminue ses frustrations et ses angoisses.


quelques clés pour l'enfant hyperactif- Elisabeth Spertino psychothérapie Draguignan Var
quelques clés pour l'enfant hyperactif- Elisabeth Spertino psychothérapie Draguignan Var

Rassurer l’enfant

Puisque les enfants hyperactifs, en plus d’éprouver des difficultés à rester tranquilles et à se concentrer, ont également du mal à gérer leurs émotions et leur stress, l’entourage ne doit pas hésiter à rassurer quotidiennement l'enfant concernant l'amour qu'il lui porte. Ce trouble possède un fort retentissement sur sa propre estime, et peut être une véritable source d’anxiété, et parfois de dépression.

Par ailleurs, il est essentiel de se rappeler qu’il faut environ cinq messages positifs pour contrecarrer un commentaire négatif… En ce sens, les récompenses, même petites, peuvent être utilisées afin de motiver l’enfant dans ses comportements positifs. Vous pouvez par exemple décider d’attribuer un point à chacune des missions qu’il accomplit, tout en le félicitant. Par exemple :

- « je m’habille tout seul »

- « je joue à plusieurs »

- « je ne crie pas »

- « je respecte les rituels du matin et du soir »

Adaptez ces petits objectifs aux difficultés que rencontre votre enfant dans le cadre de son hyperactivité. Et pour les récompenses, n’hésitez pas à lui faire plaisir : sortie bowling, cinéma, jeu de société, mini-golf… Faites avec lui la liste de ce qu’il souhaiterait !


Lui permettre de pratiquer des activités physiques et sportives

Afin de ne pas alimenter cette difficulté à rester tranquille, les jeux vidéo ou les films violents devront être évités. Les écrans, de façon générale, peuvent en effet nourrir son hyperactivité. La famille privilégiera alors les activités sportives et les sorties en extérieurs quotidiennes, qui aideront l’enfant à se canaliser le reste de la journée.


Se tourner vers associations de parents

Pour réussir à véritablement accompagner leurs enfants, les familles doivent être informées par le médecin à chaque étape du diagnostic et lors de chacune des avancées du traitement. Le médecin pourra également orienter les familles vers des associations de parents.

Certaines associations regroupent les familles touchées par ce trouble à travers la France. Elles les informent et les accompagnent afin de les aider à gérer l’hyperactivité de leurs enfants au quotidien. Ces associations de parents interviennent également auprès des institutions publiques et privées afin d’améliorer la prise en charge, le dépistage, et les traitements de l’hyperactivité.

Elles permettent de favoriser l’intégration scolaire et sociale des enfants, qui souffrent du Trouble Déficit de l’Attention avec Hyperactivité.


quelques clés pour l'enfant hyperactif- Elisabeth Spertino psychothérapie Draguignan Var
quelques clés pour l'enfant hyperactif- Elisabeth Spertino psychothérapie Draguignan Var

Se faire accompagner par un psychothérapeute

Puisque le chemin vers le traitement des troubles hyperactifs chez l’enfant peut être long, et nécessite beaucoup de réorganisation au quotidien, l’accompagnement par un psychothérapeute peut être un véritable appui.

Psychothérapeute à Draguignan, et après 20 ans d'expérience dans l'éducation nationale, j’accompagne les parents dans la compréhension des troubles de l’hyperactivité chez l’enfant. Si vous souhaitez aider et soutenir votre enfant, ou si ce dernier présente également des troubles dys-, et des problèmes d’attention, qui accompagnent parfois les problèmes d’hyperactivité, parlons-en !

bottom of page